Soigner son capital confiance

N°174b – Synthèse (8 p.) – Confiance
Soigner son capital confiance
Ajouter au panierS'abonner

Inspirer confiance demande bien plus que d'être digne de confiance. Pour minimiser le risque de ruptures inattendues, il faut en permanence soigner son capital confiance.

La confiance est un enjeu capital, tant pour les dirigeants que les entreprises. De fait, elle apparaît comme un élément de réponse indispensable aux discontinuités - retournement économique, scandale sanitaire, crise boursière, rupture concurrentielle, etc. - qui marquent de plus en plus la vie des organisations. Elle est en effet le pilier de la loyauté et du soutien tant des employés que des actionnaires, clients et autres parties prenantes.

Or développer et entretenir la confiance n'a rien d'évident. Ainsi, 71 % des répondants à une étude américaine Alsop conduite en 2005 ont classé la réputation des entreprises nationales comme "mauvaise" ou "très mauvaise"... Et selon des données issues du World Economic Forum en 2006, la plupart des multinationales inspiraient plus de défiance que de confiance à la majorité des personnes interviewées dans le monde.

Ce déficit de confiance, qui s'observe aussi au sein des équipes à l'égard de leur management, n'a rien d'une fatalité. Mais pour le combler, la bonne volonté ne suffit pas. On peut très bien être digne de confiance sans pour autant inspirer confiance ! Il faut certes être digne de confiance, mais aussi respecter trois principes :

- Soignez la façon dont vous communiquez : inspirer confiance par ses paroles demande bien plus qu'être sincère !

- Organisez-vous pour garantir la cohérence entre les paroles et les actes de votre organisation.

- Entretenez la constitution de votre capital confiance au moyen des réseaux sociaux.

AbonnéJe me connecte
pour télécharger
la Synthèse (8 p.)

Se connecter

Mot de passe oublié ?

VisiteurJe souhaite acheter
la Synthèse (8 p.)
à l'unité

Acheter

VisiteurJe souhaite
m'abonner

S'abonner