essai gratuit
Se connecter
Manageris logoManageris logo

FR | EN

Si vous pensez que vous êtes trop petit pour changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique dans votre chambre.Dalaï Lama

vous êtes ici : accueil > nos publications > synthèses

Exprimer sa reconnaissance au travail

Exprimer sa reconnaissance au travail

Valoriser ses collaborateurs est un facteur démontré d’engagement et de performance au travail, que les managers ont pourtant tendance à sous-utiliser. Comment faire de la reconnaissance une opportunité de se différencier ?

ajouter à mon panier


L’importance de valoriser le travail de ses collaborateurs n’est plus à démontrer. Nombre d’études ont établi un lien mesurable entre la reconnaissance témoignée par un manager envers ses collaborateurs et leur performance : plus engagés, plus solidaires, ils sont aussi jusqu’à deux fois plus productifs ! Cet impact positif s’observe sur l’efficacité, la qualité du travail, l’adaptabilité au changement, la persévérance face aux difficultés, la prise d’initiative et la créativité – et, en fin de compte, sur la satisfaction client. Cette corrélation se retrouve aussi au niveau des entreprises : celles où les collaborateurs disent se sentir valorisés jouissent d’une marque employeur plus attractive et d’une meilleure fidélisation de leurs salariés. À l’inverse, les chiffres du ministère américain du Travail montrent que la première cause de démission avancée par les employés est le manque de reconnaissance.

Pourtant, si l’efficacité de ce principe est indiscutable, sa mise en pratique est loin d’être généralisée. Pourquoi observe-t-on de tels écarts ? Ce n’est certainement pas la bonne volonté des managers qui fait défaut : personne ne décide sciemment de ne pas montrer de signes d’appréciation. En revanche, il existe souvent une forme de gêne à exprimer de la reconnaissance, liée à des peurs inconscientes : « Vais-je passer pour un manager peu exigeant ou infantilisant si je passe mon temps à féliciter mes équipiers ? » ; « Y a-t-il un risque qu’ils prennent la grosse tête, qu’ils baissent leur niveau d’exigence à l’avenir, ou encore qu’ils exigent une augmentation que je ne pourrais pas obtenir pour eux ? » ; « Ils le voient bien, dans mes évaluations, que j’apprécie leur travail : à quoi bon le leur dire à tout bout de champ ? » ; « Peut-on prendre mes félicitations pour de la manipulation ? » ; etc.

Ces freins reflètent parfois un manque de compréhension du fonctionnement de la reconnaissance. Mais, plus souvent, ils proviennent d’un manque d’aisance : il faut s’exercer à pratiquer au quotidien ce comportement essentiel pour en découvrir la puissance et progressivement en faire une habitude. Voici quelques conseils pour vous y aider.


Dans cette synthèse…
– Se libérer des freins à l’expression de la reconnaissance
– Quatre composantes d’une reconnaissance efficace
– Quatre maladresses qui risquent de dévaluer un compliment

Synthèse n°297b


ajouter à mon panier

PRESTATIONS

 

Vous souhaitez en savoir plus sur nos prestations de transformation de la culture managériale ?