essai gratuit
Se connecter
Manageris logoManageris logo

Les deux choses les plus importantes n'apparaissent pas au bilan de l'entreprise : sa réputation et ses hommes.Henry Ford

vous êtes ici : accueil > nos publications > synthèses

S’adapter à l’ère du « talent à la demande »

S’adapter à l’ère du « talent à la demande »

Aujourd’hui, alors que l’emploi indépendant connaît un nouvel essor, les entreprises doivent s’ajuster à cette nouvelle donne. Comment attirer, développer et fidéliser des collaborateurs dont on n’est plus « propriétaire » ?

ajouter à mon panier

abonnés, identifiez-vous pour télécharger la synthèse


Le statut d’indépendant gagne du terrain. Le nombre de freelances dans l’Union européenne a doublé entre 2000 et 2014, selon l’Association britannique des professionnels indépendants (IPSE). Aux États-Unis, environ un tiers des travailleurs exerce déjà son activité avec ce statut. Une évolution qui pousse les entreprises à sortir d’une logique de « propriétaire » des talents pour expérimenter un modèle de « talent à la demande ». Ce mode d’organisation du travail présente en effet plusieurs avantages : souplesse, gains de productivité, accès facilité à des expertises de pointe, fertilisation par l’apport de nouvelles compétences et méthodes, etc. Dès lors, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à confier des tâches, même très qualifiées ou proches de leur cœur de métier, à des freelances. Selon une étude menée en France par la plateforme Malt et le collectif OuiShare en 2017, plus de 60 % des entreprises du CAC 40 emploient des freelances de façon régulière.

Du côté des travailleurs, le statut d’indépendant avait longtemps été associé aux professions libérales, aux chefs d’entreprise ou aux artisans. Parfois synonyme de précarité, il était souvent subi. Mais une nouvelle génération de collaborateurs voit les choses autrement : pour préserver une liberté de choix dans son rythme de travail et ses missions, elle est prête à renoncer aux avantages du salariat. Et, dans un nombre croissant de métiers, des travailleurs hautement qualifiés sont désormais établis à leur compte : métiers créatifs, développeurs et chefs de projets informatiques, consultants, etc.

Or, si ce mode d’organisation peut convenir aux entreprises tout comme aux travailleurs, il entraîne aussi son lot de problématiques managériales. Avec quelle proposition de valeur attirer ces talents singuliers ? Comment fidéliser les plus performants ? Jusqu’où s’impliquer dans leur développement ? Comment les intégrer dans l’entreprise et leur en faire partager, au moins en partie, la culture ? Comment les faire cohabiter avec les salariés ? Autant de questions cruciales pour instaurer des partenariats fructueux et durables entre l’entreprise et ses talents satellites.


Dans cette synthèse : 
- Quand recourir aux freelances ?
- Décloisonner l’organisation du travail pour tirer parti des talents indépendants
- Favoriser une collaboration fructueuse entre salariés et indépendants

Synthèse n°280a


ajouter à mon panier

abonnés, identifiez-vous pour télécharger la synthèse

PRESTATIONS

 

Vous souhaitez en savoir plus sur nos prestations de transformation de la culture managériale ?