essai gratuit
Manageris Blog
03 July 2012

Changer son regard sur le travail

Le travail, ça s'apprend

À LIRE : Le travail, ça s'apprend, Maurice Thévenet, Eyrolles, 2012.

C’est à l’heure où l’on a le plus besoin du travail qu’il est le plus décrié : notre société de consommation et nos économies occidentales surendettées réclament la production de toujours plus de richesses, alors que le travail est de plus en plus vécu comme un mal obligé, un risque et une contrainte – en témoigne la recrudescence des faits divers associés aux « 3S » : Stress, Souffrance et Suicides ! Pour lever ce paradoxe, l’auteur propose d’élargir son regard à d’autres approches du travail. Et si améliorer son rapport au travail passait par un renouvellement de son regard sur celui-ci ? Pour cela, l’auteur propose d’abord de nuancer les représentations usuelles du travail, bien  trop partielles : le travail envisagé au seul échelon individuel, ou bien comme un monde à part, déconnecté voire opposé à la « vraie vie » ; ou encore réduit à une vision bureaucratique, ensemble de règles, procédures et systèmes à respecter. Dans une seconde partie, d’autres approches du travail sont explorées : le travail dans la diversité de ses formes – en termes de temps de travail, de secteur, de relation managériale – mais aussi le travail envisagé au-delà de l’individu, comme expérience collective. Plus fondamentalement, l’auteur souligne que le travail est avant tout une valeur et une expérience personnelle, qui dépend de l’implication de chacun – « ce que la personne met d’elle-même dans ce qu’elle fait ». Il propose ainsi une approche alternative visant à la réappropriation du travail, à travers son apprentissage – un objectif de « pédagogisation » donc, où l’on enseigne aux jeunes les trois compétences implicites nécessaires au travail : sens de l’efficacité, prise en compte des autres et partage de certaines valeurs communes. Les managers ne sont d’ailleurs pas en reste dans cet apprentissage ! Un ouvrage captivant et bien écrit, émaillé d’exemples concrets et d’analogies amusantes et parlantes.

Voir aussi :

¬ Les ressorts de la motivation (Synthèse Manageris n°156b)

¬ Nourrir le plaisir de travailler (Synthèse Manageris n°212a)

¬ publié par Chrystel Martin dans Développement personnel, Ressources humaines

¬ mots clés { Motivation, Performance, Stress }

Commentaires (0)

donnez votre avis

partager

Voir toutes les synthèses Manageris
sur le thème
« Motivation »

13 June 2012

Rester attentif aux sources d'incompréhension entre générations

Extrait de la Synthèse Manageris n°210a
« Valoriser le potentiel des seniors »

Les différences entre générations ne portent pas seulement sur le style apparent. Chacun a en effet développé ses convictions professionnelles en fonction de son contexte – contexte qui n’a cessé d’évoluer au cours des dernières décennies. Ainsi, ce qui semble aller de soi pour l’un peut très bien paraître étrange à l’autre. 

Typiquement, les plus jeunes accordent généralement une forte valeur à la réactivité – tandis que les plus âgés auront tendance à privilégier la fiabilité. Il peut aisément en résulter des frustrations de part et d’autre. Excédé d’attendre depuis 15 jours la brève analyse d’opportunité confiée à son collaborateur senior, le manager peut en venir à juger ce dernier lent et incompétent ; tandis que celui-ci, qui s’est investi pour conduire une analyse fiable et complète, perdra confiance en son manager en découvrant que ce dernier a pris de premiers engagements sans même attendre ses conclusions !

L’antidote à cet écueil consiste à expliciter très clairement ses attentes – bien au-delà de ce qui semble requis. « Bref » ou « rapidement » peut être interprété très différemment et mérite d’être quantifié. De même, il est important d’expliquer les motivations de ses attentes. En l’occurrence, le manager aurait pu préciser pourquoi il jugeait préférable de prendre de premiers engagements dès la semaine suivante, en dépit d’une information imparfaite : son collaborateur aurait pu s’approprier cette motivation, au lieu de percevoir son supérieur comme impulsif et peu responsable. Enfin, un bon réflexe consiste à prévoir des points intermédiaires rapprochés, même brefs : ceux-ci sont autant d’occasions de levers d’éventuelles incompréhensions. 

Rester attentif aux sources d'incompréhension entre générations

Pour en savoir plus :

¬ Valoriser le potentiel des seniors (Synthèse Manageris n°210a)

¬ La génération Y au travail (Synthèse Manageris n°180a)

¬ publié par Chrystel Martin dans Management d’équipes, Ressources humaines

¬ mots clés { Diversité, Génération Y, Seniors, Style de management }

Commentaires (0)

donnez votre avis

partager

Voir toutes les synthèses Manageris
sur le thème
« Diversité »

29 May 2012

Les qualités de l'innovateur

Extrait de la Synthèse Manageris n°208b

Les auteurs de "The Innovator's DNA" ont identifié les comportements qui distinguent les grands innovateurs des personnes moins créatives. Or ces comportements sont facilement reproductibles. A inscrire dans son "hygiène de vie" si on souhaite développer ses facultés créatives !

 

Pour en savoir plus :

- Cultiver son potentiel d'innovation (Synthèse Manageris n°208b)

 

¬ publié par Chrystel Martin dans Innovation, Développement personnel

¬ mots clés { Comportements, Créativité }

Commentaires (0)

donnez votre avis

partager

Voir toutes les synthèses Manageris
sur le thème
« Innovation »

23 May 2012

Jeux politiques, intrigues et manigances : comment s'en débarrasser ?

Petits jeux de pouvoir en entreprise

À LIRE : Petits jeux de pouvoir en entreprise, Mauricio Goldstein, Philip Read, Pearson, collection Village Mondial, 2012.

Traduit de l'anglais Games At Work (Jossey-Bass)   Les jeux de pouvoir sont monnaie courante dans la plupart des entreprises, quelle que soit la taille ou la structure de l’organisation. Rétention d’information, manipulation, mails en copie cachée, rumeurs… Nombreuses et variées sont les tactiques utilisées par les salariés, à tous les échelons, pour se protéger ou parvenir à leurs fins – le plus souvent aux dépens d’autrui. Ces pratiques malsaines fleurissent dans un climat de peur et d’anxiété, notamment si la pression sur la performance à court terme est élevée ou que l’organisation subit des bouleversements brutaux. Bien que répandus, ces comportements sont le plus souvent inconscients, ce qui les rend particulièrement dangereux : sapant le travail en équipe, l’apprentissage et la motivation, ces manœuvres insidieuses se révèlent contre-productives sur le long terme, et peuvent même endiguer un processus de changement ou d’innovation. Face à ce constat, les auteurs délivrent un message rassurant : il est possible de combattre ces pratiques intestines et même d’y mettre un terme. Pour cela, ils recommandent un processus en trois étapes : prise de conscience, choix et exécution. La description des jeux de pouvoir les plus courants, émaillée d’exemples concrets, de méthodologies et d’outils d’autodiagnostic, vous aidera à identifier ceux qui ont cours dans votre entreprise ou dans votre service : « Le chef a dit », « diviser pour mieux régner », « la non-décision », « l’implication symbolique »… Ouvrir les yeux sur l’existence de ces pratiques ne suffit pas : la seconde étape consiste à choisir activement à ne pas y prendre part. Troisième et dernière étape, neutraliser ces jeux en veillant à rétablir les conditions d’un dialogue ouvert, en particulier la confiance et la transparence. Cet ouvrage à la fois instructif et divertissant est destiné aussi bien aux managers qu’aux PDG, ces derniers étant invités à montrer l’exemple.

Voir aussi :

¬ Mauvaise ambiance, un vrai problème à gérer (Synthèse Manageris n°189a)

¬ Les ressorts de la manipulation (Synthèse Manageris n°128b)

¬ publié par Chrystel Martin dans Management d’équipes, Ressources humaines

¬ mots clés { Confiance, Conflit, Equipe, Motivation, Performance, Stress }

Commentaires (0)

donnez votre avis

partager

Voir toutes les synthèses Manageris
sur le thème
« Culture d'entreprise »

25 April 2012

Méfiez-vous de vos convictions !

Extrait de la Synthèse Manageris n°182b
« Mieux décider pour être plus réactif »

Plusieurs pièges cognitifs nous conduisent à fonder nos décisions sur des convictions… objectivement erronées ! D'où l'importance de mettre à l'épreuve ses a priori, et de rester ouvert aux surprises.

Méfiez-vous de vos convictions !

Pour en savoir plus :

¬ Mieux décider pour être plus réactif (Synthèse Manageris n°182b)

¬ Les pièges de la décision (Synthèse Manageris n°196b)

¬ publié par Chrystel Martin dans Développement personnel, Leadership

¬ mots clés { Décision, Intuition, Savoir }

Commentaires (0)

donnez votre avis

partager

Voir toutes les synthèses Manageris
sur le thème
« Décision »


page 1 . 2 . 3 . 4 . 5 . 6 . 7 . 8 . 9 . 10 . 11 . 12 . 13 . 14 . 15 . 16 . 17 . 18 . 19 . 20

Bienvenue sur le blog de Manageris

Nous aurons le plaisir de partager avec vous les pépites découvertes à l'occasion de notre veille des parutions internationales sur le management des hommes et des organisations.

En savoir plus sur Manageris

Découvrir gratuitement 2 synthèses


A PROPOS DE L'AUTEUR

Chrystel Martin est directrice générale et rédactrice en chef de Manageris.

Editeur de contenus synthétiques de référence sur le management, Manageris contribue à l'amélioration continue des pratiques de leadership par une approche originale du " On-the-job Learning " ®.

en savoir plus

ARCHIVES

 

<< October 2017 >>

SMTWTFS
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031

¬ Recevez la newsletter Manageris

¬ Rejoignez Manageris sur Linkedin